Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 14:00

Invitations au voyage : lecture et musique !

 

Et quelles lectures : le poète Aimé Césaire et son magnifique Carnet d'un retour au pays natal 

 

'Il me suffirait d'une gorgée de ton lait jiculi pour qu'en toi je découvre toujours à même distance de mirage - mille fois plus natale et dorée d'un soleil que n'entame nul prisme - la terre où tout est libre et fraternel, ma terre.

 

Partir. Mon coeur bruissait de générosités emphatiques. Partir... j'arriverais lisse et jeune dans ce pays mien et je dirais à ce pays dont le limon entre dans la composition de ma chair :  J'ai longtemps erré et je reviens vers la hideur désertée de vos plaies.

 

Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte... Et si je ne sais que parler, c'est pour vous que je parlerai.

Et je lui dirais encore :

 Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir.

 

Et venant je me dirais à moi-même :

Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle,car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse...'

 

or-noir-tour.jpg

 

Et quelle musique : L'or noir / Arthur H et Nicolas Repac 

 

'L’Or Noir, fruit d’une nouvelle collaboration entre Arthur H et Nicolas Repac, est un album lu de poésie noire, essentiellement caribéenne, où les deux compères se sont ingéniés à créer une ambiance musicale ad hoc pour les œuvres de poètes tels qu’Aimé Césaire, Édouard Glissant, René Depestre ou Dany Laferrière, choisies sur les thèmes de la terre, de l’amour, de la mort.

 

Ici Arthur H fait montre de ses talents de lecteur, s’effaçant derrière les mots des poètes, plus comédien que chanteur, slameur que rockeur. Nicolas Repac, le sorcier des sons met les écrits des poètes en musique, et quelle musique ! Celle-ci fait la part belle au piano à pouce, à la sanza, à la flûte harmonique et à – bien entendu – la guitare qui prend ici des airs de kora. Tour à tour brûlante ou moite, toujours éprise, emprise de sensualité, le musicien a su trouver les rythmes idoines qui évoquent la magie, la chaleur, la sensualité propres aux cultures africaines et caribéennes.

 

L’ensemble donne à L’Or Noir une présence cinématographique, où la nature et ses éléments, qui tiennent ici une place prépondérante, s’animent, où la poésie prend vie et qui nous pousse à l’abandon le plus complet, le temps d’un album.'

 

Pour écouter un concert poésie de l'or noir  : link

 

Partager cet article
Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 21:10

Ecrivains d'ailleurs, quelques romans pour voyager :

 

 

CONGO 

 

Photo de groupe au bord du fleuve / Emmanuel Dongala

                                     DongalaHRdongala

Nous sommes dans une carrière au bord d’un fleuve en afrique. Des femmes cassent des cailloux et les vendent pour survivre. Mais un jour elles décident d’augmenter leurs tarifs. Nous assistons alors au combat de ces femmes, qui au-delà de l’aspect financier, vont défendre leur honneur et leur condition. Autour de cette intrigue, sont peints des portraits de chaque femme qui prennent part à la lutte ; nous lisons leurs destins souvent tragiques (viols, divorces, maltraitance…). Le récit est régulièrement parsemé de flash de radios qui donne le tableau peu reluisant d’une Afrique pauvre, corrompue et enfermée dans des traditions dont les femmes sont les premières victimes (islamisme, peur de la sorcellerie…). Malgré la triste réalité de la condition de la femme, l’espoir est là et l'humour aussi. link

                      

 

SENEGAL La guerre des Battu / Aminata Sow Fall

                                     Aminata.jpgLa-greve-des-battu.jpg

Et si les mendiants se mettaient en grève ? Aminata Sow Fall a cette idée lumineuse de mettre en scène les Bàttu, qui parce qu'on veut les chasser du centre ville dont on veut redorer limage auprès des touristes, décident de faire grève et de ne plus mendier, nullepart. Or c'est la vie sociale de tout le pays qui va en être bouleversée. Les puissants et les riches ont besoin de donner aux plus pauvres pour exister dans cette société. A qui adresser ses prières ? A qui faire ces dons qui doivent amener richesse et réussite ? Avec beaucoup d'humour et le talent qu'on lui connaît, l'écrivaine sénégalaise parvient à peindre un tableau  sans concession de son pays, et à permettre son histoire dépasser les frontières. link

 

 

ILE MAURICE Eve de ses décombres / Amanda Devi 

                                     devi.jpgEve-de-ses-decombres.jpg

'Je suis dans un lieu gris. Ou plutôt brun jaunâtre, qui mérite bien son nom : Troumaron. Troumaron, c'est une sorte d'entonnoir ; le dernier goulet où viennent se déverser les eaux usées de tout un pays. Ici, on recase les réfugiés des cyclones, ceux qui n'ont pas trouvé à se loger après une tempête tropicale et qui, deux ou cinq ou dix ou vingt ans après, ont toujours les orteils à l'eau et les yeux pâles de pluie'. Amanda Devi nous raconte une île Maurice, loin des clichés touristiques de carte postale, à travers les destins cabossés de 4 adolescents et avec une écriture pleine de sombre poésie. link

 

 

MEXIQUE  Quand je serai roi / Enrique Serna link

                                     enrique.jpgQuand_je_serai_roi.jpg  

Le roman démarre ‘I. Entre quatre murs   / Inhaler. Protégé par un scaphandre en plastique, Jorge Osuna plonge son visage dans les eaux laiteuses de la colle’

Le Nopal, un garçon de 13 ans, se shoote à la colle avec ses amis dans un immeuble désaffecté. C’est son histoire, qui va se dérouler sous nos yeux, entrecoupée par une galerie de personnages : Carmen sa mère, Damian son presque beau-père vieux garçon, Marco Valladares le parvenu et sa famille, l’employé de Valladarès, un marxiste qui trahit ses idées au service de son patron capitaliste. Tous ces personnages vont se croiser autour d’un concours d’enfant héros organisé par la radio de Valladares. C’est avec un humour grinçant que l’auteur donne à voir la société mexicaine –et universelle- contemporaine, où l’argent prédomine sur l’humain.

 

 

SLOVENIE   Un coeur de trop / Brina Svit 

                                    brina.jpgun-coeur-de-trop.gif

Le roman se déroule autour de la table du petit déjeuner, deux femmes, deux amies se retrouvent. Le roman est le ‘non dialogue’ de ces deux personnages, face à face, en scène, silencieuses. La narration nous entraîne dans les réflexions de chacune. Simone se remémore leur rencontre, leur amitié et comment Lila lui a volé le cœur celui dont elle venait de tomber amoureuse, Pierre. Lila, de son côté, bien qu’elle soit mariée à Pierre, pense à Sergueï et à la maison du bord du lac que lui a laissé son père en héritage. Ce magnifique roman est celui de deux destins croisés sous les décors des paysages slovènes, de deux histoires d’amour sans issue révélées en huis clos. link

 

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 13:00

Caryl Ferey a longtemps baroudé sur les routes du globe. Il a travaillé pour le guide du routard puis a publié des romans.

Avec lui, on plonge dans la violence et les pires travers de l'âme humaine. Que ce soit en Nouvelle Zélande dans 'Haka' et 'Utu' ou en Afrique du Sud dans l'atrocement sublime 'Zulu', nous sommes loin des clichés. Son écriture se nourrit d'une immersion dans le pays sur lequel il écrit et sa documentation est fouillée. Il faut s'accrocher pour résister au fil des pages à toutes les scènes de tortures et de violences. Mais rien n'est jamais gratuit et quand, sur cette violence, on interroge l'auteur - d'un naturel qui paraît plutôt souriant et sympathique-,  il répond que malheureusement il ne fait que s'inspirer de la réalité du monde et de l'homme.

Son prochain roman ne devrait plus tarder...

 

Un auteur à lire, et très certainement à rencontrer !

CarylFerey.jpglink   (site officiel)

link   (discours 'officiel')

Partager cet article
Repost0
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 14:29

Exercice amusant lors d'un atelier d'écriture :

Enumérer 10 destinations de voyage puis écrire 1 haïku pour chacune d'elle

Ensuite écrire si possible 9 haïkus par destination en terminant par le 1er écrit

 

Les haïkus sont des petits poèmes japonais, trois petits vers (normalement 5 pieds/ 7/ 5) mais qui en disent long.

Ce sont des instantanés, qui à l'origine s'attachaient à décrire la nature et les sensations éprouvées à sa contemplation. Mais la forme a évolué aujourd'hui et des haïkus plus contemporains sont publiés au Japon.

 

Ainsi ' L'anniversaire de la salade' de Tawara Machi

article-lanniversaire-salade-L-2.jpeg

Quand j'ai fini d'écrire et collé mon timbre

tout aussitôt commence ce temps

où j'attends la réponse

 

Les yeux fermés et la tête enfouie

dans ta chope de bière Aucun regard pour moi

Toi, mais quelle est donc cette soif !

 

Adossés à un mur exposé au soleil

nous demeurons assis

parallèles parfaites de mes jambes et de tes jambes

 

 

 

 

Voici ma copie pour l'Île Maurice :


 

A la descente de l’avion

Sur les pieds nus

Les marques des chaussettes

 

La mer est plate

La barque tangue

Rhum agité

 

Les filaos sagement alignés

Les saris dépliés

Plouf

 

Dans la cuisine sombre

Sur la pointe des pieds

Soulève le couvercle

 

Sur la plage, ça klaxonne

Jus à la bouche

Voilà Mister Ananas

 

Asphalte fumant

Braises rougeoyantes

Sous les pieds

 

Camaïeux de roses

Procession et transes

Sur mon front, un point rouge

 

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 12:50

Quitte à avoir froid, en ce moment, partons en Sibérie avec Sylvain Tesson

siberie.jpg'Dans les forêts de Sibérie' -Gallimard, 2011 (prix Médicis essai)

6 mois en cabane au bord du lac Baïkal

 

Sylvain Tesson nous entraîne dans un voyage immobile et toujours chaleureux, même par températures négatives !

Présentation du livre en images : link

Interview de l'auteur : link

 

Ce récit est tout d'abord très bien écrit.

'A l'intérieur et à l'extérieur de la cabane, le sentiment de l'écoulement du temps n'est pas le même. Dedans, un ruissellement d'heures douillettes. Dehors, par -30°, la gifle de chaque seconde. Sur la glace, les heures se traînent.'

Et ce qui ne gâche rien, il y a beaucoup d'humour :

'Nommer les bêtes et les plantes d'après les guides naturalistes, c'est comme reconnaître les stars dans la rue grâce aux journaux people. Au lieu de 'Oh ! Mais c'est Madonna !, on s'exclame 'Ciel, une grue cendrée.'

 

De plus, le point de vue est intéressant. L'auteur nous fait partager son expérience, qui est une résistance à notre société de consommation, une quête pour se réconcilier avec le monde, par un retour à la nature et une démarche de connaissance de soi.

'Le froid, le silence et la solitude sont des états qui se négocieront demain plus chers que l'or. Sur une Terre surpeuplée, surchauffée, bruyante, une cabane forestière est l'eldorado'.

 

Dans cette cabane, jamais de ton moralisateur. Avec Sylvain Tesson, on boit de la vodka plus que de raison et on espère le passage d''une championne de ski danoise venue fêter ses vingt trois ans sur les bords du Baïkal'...

 

'L'ermite des taÏga se tient aux antipodes de ces renoncements. Les mystiques cherchaient à disparaître au monde. Le forestier veut se réconcilier avec lui'. Le lecteur aussi !

 

lac-baikal.jpg

'Lac Baïkal : visions de coureurs de Taïga' -Transboreal, 2008

Récit illustré de magnifiques photos :  

baikal-sylvain-tesson.jpg

lac b

 

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 21:00

C'est parti pour un voyage en musiques

 

Madagascar : Senge : link

 

La Réunion : Nathalie Natiembe : link 

 

Sénégal :  Diogal  'Urban Spirit' : 

 

 

Afrique de l'ouest : Fuuta Blues 'Boolumbal' : link

 

Mexique : Rodrigo y Gabriela : link


 

En Irlande avec la canadienne Loreena Mc Kenit :

 


 


Partager cet article
Repost0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 20:00

Voici une sélection de documentaires. Les bibliographies, c'est un peu une déformation professionnelle pour moi, mais cela permet de partager ses lectures. 

 

                   

                           M230.gif

Raga, approche du continent invisible / J.M.G Le Clézio- Seuil, 2006 (Peuples de l'eau)

 

'Sur un confetti d’Océanie, Le Clézio a posé le regard du géographe, de l’anthropologue et du poète.' la suite sur : link

Un énorme coup de coeur. Un des plus grands écrivains français contemporain.

 

 

                              9782750901714.gif      2750902258-copie-1.jpg

Passeurs d'espoir T1 et T2 / Marie-Hélène et Laurent de Cherisey - Presses de la renaissance, 2005

 

Les Cherisey, Laurent, Marie-Hélène et leurs 5 enfants, se font «passeurs d'espoir» pour nous faire découvrir, aux 4 coins du monde, des autochtones qui ont mis en place des projets pour venir en aide à leur compatriotes. Dans le tome1 par exemple, ils retracent la première partie de leur périple, du Brésil au Vietnam, ils nous présentent ainsi Rodrigo, jeune cadre informaticien, dont le projet d'école d'infonnatique s'est dupliqué dans 800 favelas ; Josefina, qui mène un combat décisif contre l'esclavage des petites filles au Pérou ; Weera, qui a créé en Thaïlande une chaîne de télévision et radio pour éduquer les plus pauvres...
Josefina va sensibiliser l'association et l'orienter vers la source du problème en l'incitant à développer une action à l'égard des petites filles. Là résident la spécificité et la nouveauté de l'action de Josefina f..., la première à avoir eu la force et le courage d'assumer son histoire pour venir en aide à ses semblables.
Nous comprenons avec eux que notre époque est confrontée à un défi passionnant : celui de ne pas subir la mondialisation mais d'en définir ses règles et d'en développer le potentiel pour tous, et que réfléchir et agir pour construire un monde accueillant pour nos enfants doit être une préoccupation universelle.

Préparatifs du voyage en famille, péripéties et moments forts...Une belle leçon de vie.

 

                               9782234059061-G                                                    

Salut au Grand Sud / Eric Orsenna, Isabelle Autissier - Stock, 2006

Quand une navigatrice et un écrivain mettent les voiles ensembles. Regards croisés sur leur périple de 2 mois en Antartique. 

Présentation sur :  link

 

 

                             mada.jpg 

Madagascar, 3 mois de voyage sur l'île rouge / Claire et Reno Marca - Aubanel, 2007

 

Après la longue et belle aventure de 3 ans de voyage, Claire et Reno Marca ont repris la route en 2006 pour trois mois à Madagascar.
Toujours guidés par les coups de coeur, les informations glanées sur la route et les aléas climatiques, ils se sont aventurés bien au-delà de la célèbre Rn7 et de la néanmoins somptueuse île de Nosy Be pour découvrir les zones isolées d'où ils ont rapporté une collection d'histoires uniques et rares.
Celle, par exemple, d'un voyage de cinq jours sur la pirogue à balanciers d'un pêcheur Vézo pour rejoindre les villages isolés de pêcheurs de requins et Belo sur Mer.
Celle de l'éprouvante et magnifique traversée, sur plus de 1 000 km, du sud malgache, de Tuléar à Fort Dauphin.
Celle de la rencontre avec Pierrot Men, reconnu comme le plus grand photographe malgache actuel, invité de l'ouvrage dans un chapitre consacré à son travail. Celle de la passion des Malgaches pour les combats de coqs.
Celle de la culture Zafimariny, ethnie qui travaille le bois et souffre de la déforestation.
Celle des légendes de la forêt qui se transmettent encore aux alentours du parc national de l'Andringitra, riche d'une faune et d'une flore endogènes uniques au monde (cactus, tortues radiées, pachypodium, katrafay...
A travers le récit de ces rencontres et périgrinations, Reno et Claire nous éclairent sur tous les aspects de la société malgache, sur sa richesse et sa diversité, ses rites et ses croyances, ses problèmes quotidiens et ses singularités, qui en font un pays si particulier, à la croisée de l'Afrique et de l'Asie.

 

Pour visiter le site web de Claire et Reno Marca : link
Pour les enfants :
                                      madagascar.jpg
Association Terra Incognita

Une collection à découvrir, qui mêle de beaux documents avec de beaux projets solidaires : link 

 

 

                                       maori.jpg

Enfants des 5 continents

Une collection particulière là encore : des livres mais aussi une belle rencontre avec une directrice d'école sur marseille qui emmène ses élèves voyager aux 4 coins du monde et leur fait publier leurs carnets de voyages ! 5 titres dispos : sur les sentiers maori, lakota, quechua, xhosa, massalia. L'école de la vie !

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de laul
  • : Des voyages à deux...et depuis quelques années un troisième petit sac à dos a rejoint les deux grands : le voyage continue...Juste l'envie de vous faire partager ces images d'ailleurs, et quelques bons plans par-ci par-là, pour vous donner envie d'y aller à votre tour, qui sait ?
  • Contact

Recherche

Liens